Bonus Poker Bonus Paris en ligne Bonus Turf

Archive pour le mot-clef ‘Belino II’

Un impressionnant Lionel stoppe le rêve de Triple Couronne de Bold Eagle

mercredi 2 mars 2016

Un impressionnant Lionel stoppe le rêve de Triple Couronne de Bold Eagle

Le meeting d’hiver de Vincennes touche déjà sa fin et s’il reste encore à se disputer un groupe 1 avec ce samedi Amiral Sacha qui va se lancer à la poursuite de prometteurs 4 ans dans le prix de Sélection, la Triple Couronne a elle rendu son verdict et il va falloir finalement encore attendre pour trouver un successeur à Belino II.

Pour ceux qui ne connaissent pas la Triple Couronne du trot (un challenge existant en plat dans de nombreux pays dont la plus célèbre aux Etat-Unis avec American Pharoah venant de la réussir en 2015), cela consiste à remporter les trois sommets du meeting d’hiver à Vincennes à savoir le prix d’Amérique Opodo sur 2700 mètres, le Grand Prix de France sur 2100 mètres autostart et enfin le marathon de l’hiver le Grand Prix de Paris et ses 4150 mètres.
Un enchaînement de trois groupes 1 sur trois parcours bien différents et dans un laps de temps très réduit de seulement un mois qui n’est assurément pas à la portée de tous les champions puisque c’est bien simple seul trois chevaux dans l’histoire ont auparavant réussi à inscrire leur nom au palmarès de ces trois courses dans le même meeting : Gelinotte en 1956 et 1957, Jamin en 1959 et enfin le dernier en date Belino II en 1976.

Quarante ans de disette qui laissait à penser que le challenge était devenu trop difficile pour le trot moderne mais cet hiver on pensait bien avoir la perle rare capable de renouveler l’exploit avec Bold Eagle.
Survolant de toute une classe sa génération tout aussi bien en France comme en Europe comme il l’a montré lors du Grand Prix de l’UET sur l’hippodrome néerlandais, le crack de Pierre Pilarski a démontré dès sa première tentative face à ses aînés dans le prix de Belgique qu’il était capable de très grandes choses, surclassant dans le final Vicomte Boufarcaux pourtant deuxième du prix d’Amérique 2015. Une impression plus que pleinement confirmée dans le prix d’Amérique Opodo et dans le Grand Prix de France où il s’est tout simplement montré irrésistible, devançant à chaque fois avec facilité un Timoko pourtant en pleine possession de ses moyens.

Ne restait plus alors que la dernière marche à franchir le Grand Prix de Paris. Certes le parcours changeait radicalement avec 4150 mètres au menu des 12 concurrents venant tenter de prendre la succession de Up And Quick mais la domination de Bold Eagle était telle qu’on pouvait penser que l’exploit était juste au bout des sabots d’autant que Franck Nivard aura su lui offrir le meilleur des parcours en se positionnant dans le dos des deux principaux animateurs Bird Parker et Lionel.
Dans le dernier tournant ce dernier semblait un peu à la peine, peu étonnant lorsque l’on a bouclé tout son parcours nez au vent en deuxième épaisseur, si bien que Franck Nivard préférait passer à l’offensive en contournant son rival pour ne pas laisser s’échapper Bird Parker à la corde. Une tactique qui semblait alors payante, Bold Eagle prenant rapidement le pas sur le lauréat du Critérium des 4 ans 2015. C’était toutefois sans compter sur Lionel qui finalement loin d’être au bout du rouleau revenait à la charge une fois sortie du tournant et bien ligne. Franck Nivard tentait bien de résister mais Lionel inexorablement refaisait mètre après mètre pour finalement prendre très surement le meilleur aux abords du poteau.
En retrait alors que Bird Parker a longtemps semblé pouvoir conserver la troisième marche du podium de ce groupe 1 revenait une redoutable finisseuse Tagada Tagada qui bien que gravissant là plusieurs échelons d’un coup réalisait une performance de premier choix. Deuxième des prix d’Amérique et du Grand Prix de France, Timoko n’a pu cette fois passer à la vitesse supérieure dans le final mais a fourni une courageuse ligne droite pour conserver la cinquième place.

Arrivée du Grand Prix de Paris 2016
1 : Lionel – Ö. Kilhström
2 : Bold Eagle – F. Nivard
3 : Tagada Tagada – M. Abrivard
4 : Bird Parker – Y. Lebourgeois
5 : Timoko – B. Goop

Si on peut bien sûr relever que le meeting a été très éprouvant pour Bold Eagle avec trois succès en groupes 1 et que le début de sa saison de monte n’aura sans doute pas arrangé ses affaires, le succès de Lionel est assurément des plus mérités tant son parcours n’aura pas été des plus favorables et ne l’aura pas empêché de triompher sereinement. Il efface par la même occasion ses malheurs dans le Grand Prix de France et surtout sa faute dans le prix d’Amérique où il ne faut pas oublier qu’il était annoncé avant le coup comme le plus sérieux rival de Bold Eagle. De quoi également avoir de belles promesses pour le meeting d’hiver 2016 – 2017…

Le classement final de la Triple Couronne 2016
1 Bold Eagle : 40 points
2 Timoko : 25 points
3 Lionel : 17 points


Bold Eagle, la nouvelle star du trot

lundi 15 février 2016

Bold Eagle, la nouvelle star du trot

Le 25 janvier 2015 alors que Up And Quick obtenait la consécration dans le prix d’Amérique Opodo, un petit jeunot de 4 ans faisait parler de lui dans le prix Charles Tiercelin, laissant une impression telle qu’on en faisait déjà un futur candidat à l’Amérique, Bold Eagle. Un an plus tard les promesses se sont plus que confirmées avec le doublé prix d’Amérique – Grand Prix de France si bien que voilà Bold Eagle solidement installé au sommet du trot et cela semble parti pour durer.

En effet quinze jours après son sacre dans l’Amérique le crack de Pierre Pilarski a livré un nouveau récital sur la cendrée de Vincennes devant un public tout acquis à sa cause. Tout acquis ou presque plutôt car question supporteurs Timoko n’est pas le premier venu et était de plus aussi sur le plan sportif annoncé comme le premier opposant à Bold Eagle. Un match revanche du prix d’Amérique très attendu et le spectacle proposé aura été à la hauteur de ces attentes, offrant une vitrine de choix pour les courses hippiques.

Mais revenons à ce Grand Prix de France et cette déjà sixième victoires en groupe 1 pour Bold Eagle à seulement 5 ans. Le plus en dehors au départ dans ce 2100 mètre autostart après le forfait du 9 Un Mec d’Héripré, Franck Nivard avait deux possibilités tactiques : partir pied au plancher pour tenter de se rabattre en tête comme il a su le faire dans le Critérium Continental ou alors reprendre dans les premiers mètres pour venir plus tard. C’est cette deuxième option qu’aura choisi le talentueux driver, sans doute préférable lorsque l’on a son intérieur de très bons débouleurs tels que Timoko ou Oasis Bi. Un court temps nez au vent en troisième épaisseur dans la deuxième moitié du peloton, Bold Eagle a pu finalement se trouver un dos avec l’espagnol Trebol, récent vainqueur du prix du Luxembourg, qui a pu lui permettre de se rapprocher de la tête. Ce ne fut toutefois qu’un temps car dans la montée il s’est à nouveau retrouvé nez au vent, loin d’être une tâche insurmontable pour lui mais qui se complique lorsque se tient tête et corde le cheval au 12 groupes 1 et accessoirement le trotteur le plus riche en activité, Timoko.
Dès le dernier tournant il en était fini des espoirs de succès pour leurs 13 rivaux du jour, Timoko et Bold Eagle commençant un duel auquel il était impossible de s’inviter. La lutte toutefois tournait rapidement à l’avantage du pensionnaire de Sébastien Guarato qui certes ne se détachait pas, Timoko ne lâchant à aucun moment le morceau, mais Bold Eagle à son extérieur contrôlait avec assurance cela jusqu’au poteau et sans que Franck Nivard n’ai eu besoin d’utiliser le débouche-oreilles de son phénomène.

Très facile vainqueur du prix d’Amérique Opodo 2016 le 31 janvier dernier, Bold Eagle n’en a pas moins été encore plus impressionnant ce dimanche car il ne faut s’y tromper la réplique apportée par Timoko a été excellente et cela n’aura pourtant pas encore suffit à faire vaciller le nouveau numéro 1 du trot français. Celui-ci enregistrant un sixième groupe 1 alors qu’il ne fait que débuter son année de 5 ans et il n’en a peut-être pas encore fini pour ce meeting d’hiver car le 28 février prochain il a l’occasion de rentrer dans la légende en réalisant la Triple Couronne c’est à dire remporter dans le même meeting le prix d’Amérique, le Grand Prix de France et le Grand Prix de Paris. Une performance qui n’a plus été réussi depuis 1976 avec un certain Belino II.

Un mot tout de même sur les autres concurrents de ce Grand Prix de France avec en troisième position Voltigeur de Myrt qui a retrouvé sa splendeur et fait oublier son rendez-vous manqué avec le prix d’Amérique dont il avait pris une superbe deuxième place l’an passé. Championne capricieuse dont les frasques à la volte ont fait parler dans la première moitié du meeting, Anna Mix ne peut désormais plus se produire qu’à l’autostart mais cela lui aura tout de même permis de retrouver l’élite ce dimanche avec la clé une bonne quatrième place (frôlant même le podium) devant le 5 ans Bird Parker qui dans l’ombre de Bold Eagle a lui aussi montré cet hiver qu’il avait sa place au sein de l’élite des chevaux d’âge.
Une arrivée 8-7-4-13-14 qui a fait le bonheur de deux turfistes qui se sont partagés la moitié de la cagnotte Quinté du PMU de ce dimanche (4 200 340€) en donnant le quinté dans le bon ordre à l’aide de Flexi à 25% et en ayant hérité du bon numéro bonus.

Arrivée du Grand Prix de France 2016 :
8.Bold Eagle – F. Nivard (1’10″7)
7.Timoko – B. Goop (1’10″7)
4.Voltigeur de Myrt – G. Gelormini (1’11)
13.Anna Mix – P. Vercruysse (1’11″1)
14.Bird Parker – J.Ph. Monclin (1’11″1)

Les Groupes 1 de Bold Eagle
Critérium des 3 ans 2014
Prix de Sélection 2015
Grand Prix de l’UET 2015
Critérium Continental 2015
Prix d’Amérique 2016
Grand Prix de France 2016