Bonus Poker Bonus Paris en ligne Bonus Turf

Archive pour le mot-clef ‘Vinci de l’Abbaye’

Non rien n’est encore joué dans le GNT 2015

mercredi 23 septembre 2015

Non rien n’est encore joué dans le GNT 2015

Bien sûr difficile de se faire des illusions sur le classement des entraîneurs où Jean-Michel Bazire caracole en tête avec désormais 45 et 50 points d’avance sur Stéphane Provoost et Nicolas Ensch mais le classement des chevaux est lui loin d’être fait et en tout cas le suspens est bien plus de mise qu’on ne pouvait le penser à l’aube de cette dixième étape sur l’hippodrome d’Argentan.

En effet Val Royal n’avait participé qu’à trois reprises à ce GNT 2015 et cela avait pourtant suffit à lui faire occuper la première place au classement avec un remarquable bilan de deux victoires (Laval et Beaumont-de-Lomagne) et d’une deuxième place de Vostania de Viette à Saint-Malo. Aussi en le voyant au départ de cette dixième étape qui avait pour cadre l’hippodrome d’Argentan (une première sur le GNT depuis 2009 et Obélo Darche) on pouvait penser Val Royal capable de créer un écart en tête du classement d’autant qu’il retrouvait là un parcours corde à droite comme il les aime. Ajoutons à cela que pour ses trois principaux rivaux le très en forme Sire de la Creuse était absent, que Tiger Danover restait ferré et enfin que son compagnon d’entrainement Vinci de l’Abbaye a lui en vue d’autres objectif et voilà Val Royal en bonne position pour faire un grand pas vers la victoire finale.

Tout ne se passe pourtant pas comme on le souhaite et les courses hippiques ni dérogent pas. Habitué à prendre le train à son compte, Val Royal a dû jouer cette fois aux attentistes tandis que Tabriz du Gîte parti comme lui des 25 mètres assurait un rythme très sélectif à la course. Au dernier passage en face le train ne mollissait pas ce qui ne facilitait pas le retour de Val Royal mais celui-ci parvenait tout de même à approcher le groupe de tête à la sortie du dernier tournant. Sans être aussi impérial que lors de ses succès du printemps, Val Royal poursuivait son effort et était alors en mesure de se placer lorsqu’il s’est raccourci dans ses allures et a commis la faute. Une disqualification presque sans conséquence au classement (Tiger Danover et Vinci de l’Abbaye n’ayant pu non plus se distinguer) mais voilà une occasion de faire le break envolée. C’est d’autant dommageable que mieux vaudrait pour Val Royal avoir un peu d’avance avant la clôture de Vincennes, son compagnon d’entrainement Vinci de l’Abbaye s’y annonçant redoutable avec une préparation axée sur cette épreuve.

Reste tout de même également à saluer la performance de Tabriz du Gîte qui de son côté à conserver le meilleur jusqu’au bout. Auteur d’un bon départ et tout de suite en action pour refaire son handicap initial, le représentant de Georges Lilièvre n’a pas ménagé ses efforts durant le parcours et malgré cela a su repousser l’offensive de Un Diamant d’Amour et de Taormina d’Em qui complètent avec lui le podium de ce quinté du jour devant Une Sérénade et Ultra Daidou. Une performance de choix couronnée par cette victoire de prestige dans ce groupe 3 mais au passage également le record de la piste d’Argentan sur longue distance avec une réduction kilométrique de 1’13″7 dans ce 2875 mètres.

Classement des chevaux à l’issue de la 10e étape à Argentan :
1.VAL ROYAL 44 points
2.TIGER DANOVER et VINCI DE L’ABBAYE 39 points
4.SIRE DE LA CREUSE 35 points
5.TRUMAN DAIRPET 24 points
6.SKYWALKER 22 points
7.RICHMOND PARK 21 points
8.URSA MAJOR 19 points
9.ULSTER DU VEINOU, URAC et VANNA COLETTO 17 points

Prochains rendez-vous du GNT 2015 :
Vichy – mercredi 14 octobre
Nantes – mercredi 4 novembre
Mauquenchy – mercredi 18 novembre
Vincennes – Dimanche 6 décembre


Un dimanche de fête dans le clan Abrivard

lundi 22 juin 2015

Un dimanche de fête dans le clan Abrivard

Si bien sûr l’aura du prix d’Amérique qui se dispute le dernier dimanche de janvier reste sans égal dans le monde des courses de trot en France, la plus relevée réunion de l’année reste bien celle du prix du Président de la République et celle-ci a encore livré du très grand spectacle ce dimanche à Vincennes.

Une réunion de gala aux quatre groupes 1 qui coïncidait cette année avec le premier jour de l’été mais aussi la Fête des Pères. Et question cadeau de Fête des Pères Alexandre Abrivard a fait très fort ce dimanche en menant au succès le pensionnaire de son père Laurent-Claude Bilibili dans le très convoité prix du Président de la République et, au passage, en remportant le premier groupe 1 de sa jeune et prometteuse carrière.
S’il venait de se faire remarquer par un très beau final dans le prix Lavater, Bilibili ne partait pour autant pas favori de ce prix du Président de la République. Non seulement en raison de la présence de celui qui venait de le devancer dans ce semi-classique à savoir Bet of Jets mais aussi de deux cadors de la génération, Booster Winner et Bird Parker, qui a eux deux totalisent la bagatelle de six victoires en groupe 1.
Et pourtant c’est bien Bilibili qui s’est montré le plus fort, ou plutôt Bilibili et Alexandre Abrivard car celui-ci aura monté une bien belle course en dépit d’un déroulement spécial dans ce 2850 mètres au trot monté. En effet Baraka d’Henlou aura fait parler la poudre en début de parcours en dévalant les premiers mètres et la descente sur un pied nettement sous la barre des 1’10, se retrouvant ainsi détachée du reste du peloton. Bien plus en retrait tandis que Best of Jets menait la chasse, Bilibili est venu à sa main en progression dans la montée avant de prendre le pas sur ses rivaux dès le tournant final puis de facilement résister à l’offensive de Booster Winner. Un premier succès en groupe 1 pour Alexandre Abrivard qui n’en est en revanche pas un pour le propriétaire de Bilibili puisque celui porte les désormais bien connus couleurs de Jean-Pierre Barjon, porté entre autres par Méaulnes du Corta, lauréat du prix d’Amérique 2009.

Laurent-Claude et Alexandre n’auront pas été le seul Abrivard à connaître une très bonne journée ce dimanche, Mathieu (neveu de Laurent-Claude) a lui aussi fait fort. En effet après avoir obtenu une troisième victoire consécutive avec Athéna de l’Abbaye à l’occasion du semi-classique prix Xavier de Saint-Palais, le triple Étrier d’Or a également empoché le second groupe 1 du jour au trot monté, le prix d’Essai.
Après avoir fait l’impasse sur le Saint Léger des Trotteurs, le premier groupe 1 de la discipline pour la génération, Carlos des Caux ne manquait pas ce second classique et y a parfaitement répondu présent. Dans le tournant final la pouliche Ciperla Mag faisait bien illusion pour le succès mais la petite championne de Bruno Bourgoin a coincé dans la ligne droite après il est vrai un parcours peu à l’économie. La lutte pour le succès a donc finalement opposé ceux qui se sont révélés les deux meilleurs poulains sous la selle cet hiver : Che Jenilou et Carlos des Caux. Un match dont est sorti d’autant plus facilement vainqueur Carlos des Caux que le lauréat du Saint Léger Che Jenilou était limite dans son action et Eric Raffin a préféré assuré sa deuxième place qui a même vacillé le temps d’une enquête sur ses allures. Carlos des Caux était de toute façon dans un grand jour, tenant facilement en respect son rival, et mérite bien cette consécration.

Beaucoup de rebondissements dans l’autre groupe 1 du jour adressé à la jeune génération, le prix Albert Viel. Ce 2700 mètres attelé aura en effet vu ses deux grands favoris se faire rapidement disqualifier avec la faute dès les premiers mètres de l’impressionnant Captain Crazy puis dans la descente de Coquin Bébé. Cobra Bleu lui aussi a connu une telle déconvenue cet hiver à Vincennes mais l’important est qu’il s’est montré très appliqué en ce jour J pour les 3 ans et a pu faire étalage de son talent. Mené en confiance par Pierre Vercurysse, le fils de Fortuna Fant aura dû faire les extérieurs dans le dernier tournant après être revenu de l’arrière-garde dans la montée. Des efforts qui ne l’auront pas empêché de tracer une très belle ligne droite pour venir créer très surement la décision en pleine piste. Cobra Bleu devançant un également très bon Coktail Meslois ainsi que Cristal Money et le métronome Canari Match.

La réunion du prix du Président c’est bien sûr aussi le René Ballière, un 2100 mètres autostart qui permet de voir en piste les meilleurs chevaux d’âge attelé. Malheureusement avec un calendrier très chargé du printemps pour les stars du trot (Timoko se produira notamment samedi à Kouvola), la course n’avait réuni que onze participants.
Du beau monde tout de même parmi eux avec notamment le deuxième du prix d’Amérique 2015 Voltigeur de Myrt, également lauréat du Critérium des 4 ans. Ses belles références, le champion de Roberto Donati les a parfaitement justifiées sur la piste et fait oublier sa récente tentative très malheureuse dans l’Elitloppet. Pour obtenir ce deuxième succès classique Voltigeur de Myrt a rapidement pris le train à son compte avant de repartir de plus belle dans le tournant final. Filant vers un facile succès que n’a pu menacer un pourtant très bon Akim du Cap Vert qui après avoir trouvé l’ouverture a conclu de plaisante manière mais bien trop tard. S’il restait sur de très bonnes tentatives sur le Grand National du Trot dont il est le leader au classement, Vinci de l’Abbaye a montré ce dimanche qu’il avait franchi un sérieux cap en venant chercher un très beau podium face à l’élite. Un bon résultat pour son entraîneur et driver Jean-Michel Bazire qui aura également eu l’occasion de s’imposer dans cette réunion de prestige avec Val Royal dans le quinté.


Une rentrée des plus prometteuses

mardi 19 août 2014

Une rentrée des plus prometteuses

Entre deux réunions à Deauville qui ont été marquées par les démonstrations des champions Kingman et Avenir Certain, l’hippodrome de Vincennes faisait l’actualité ce lundi avec le lancement de son meeting estival et déjà une réunion de grande qualité qui avait pour but de préparer les grands classiques de ces prochaines semaines.

Et quand on pense meeting d’été de Vincennes, on pense bien sûr en premier lieu au Critérium des 5 ans (3000m – GP) qui se tiendra le samedi 30 août prochain et dont on a eu un avant-goût avec l’ultime course préparatoire le prix Jockey. Si quelques uns manquaient à l’appel à l’image de Village Mystic ou encore de la gagnante (entre autres) du Critérium des 3 ans Vanika du Ruel (qui ne sera malheureusement pas revue avant l’hiver), ce 2700 mètres réunissait les principaux protagonistes attendus dans 12 jours dont Very Nice Marceaux qui n’a cessé de s’affirmer au sein de la génération au cours de ces derniers mois au point de devenir pour bon nombre d’observateurs le favori de ce Critérium des 5 ans. Restant sur quatre victoire consécutives, toutes acquises avec la manière, ce fils du crack Jag de Bellouet n’a pu réaliser la passe de cinq mais a tout de même eu un bon comportement dans le final où il a pris une facile deuxième place. Il n’a pu toutefois venir menacer le nouveau petit champion de Eric Lambertz Viking du Val, auteur d’un remarquable sprint victorieux qui le place lui aussi en postulant à la victoire pour le grand rendez-vous. Lauréate du Critérium Continental, Victoire poursuit elle sa préparation par une nouvelle troisième place, se comportement courageusement jusqu’au bout après avoir pris la tête en plaine mais n’a tout de même rien pu contre les finish de ses deux incisifs rivaux.
Derrière ce trio on peut souligner les remarquables débuts à ce niveau de Vaisman (4ème) mais également les malheurs de Vinci de l’Abbaye accroché par Voltigeur de Myrt (quatrième disqualifié) et qui s’est montré en conséquence fautif alors qu’il tentait de conserver une bonne place.

Outre le Critérium, un autre très grand rendez-vous attend la génération dans ce meeting d’été mais cette fois au trot monté, le prix de Normandie. Ce groupe 1 avait lui aussi sa course dite préparatoire ce lundi, le prix Hervé Céran-Maillard.
Même si elle n’est pas toujours simple dans un parcours et commet régulièrement des fautes d’allures pour le malheur de ses nombreux preneurs, Vision Intense est jusqu’ici et de loin celle qui a montré le plus de moyen sous la selle et a notamment à son actif le prix des Centaures et le prix de Vincennes. Après une rentrée à l’attelé dans le prix de la Haye, la championne de l’écurie Victoria Dreams faisait un retour attendu dans sa discipline de prédilection. Sur un parcours de 2175 mètres ne favorisant pas cette jument à la mise en route lente, Vision Intense a tout de même eu un bon comportement en déjà se montrant sage d’un bout à l’autre du parcours mais également en traçant une bonne fin de course. Pas de quoi tout de même lui permettre de s’imposer car devant Valse de Rêve déferrée pour la première fois des 4 pieds avait depuis longtemps fait la différence pour empocher le plus beau succès de sa carrière. Si dans le prix de Normandie sur une distance plus longue Vision Intense aura bien sûr les arguments pour tenter de prendre sa revanche sur la partenaire de Camille Levesque, elle aura surement tout intérêt de se méfier de l’autre concurrent qui l’a devancé dans ce semi-classique, Vittel de Brévol. Néophyte dans la discipline du trot monté, le pensionnaire de Sébastien Ernault s’est ainsi montré très prometteur en arrachant la deuxième place à Vision Intense. Une performance d’autant plus intéressante que lui aussi a mis longtemps pour trouver son action et qu’il n’aura pas été avare d’efforts en devant évoluer en épaisseur dans le tournant final avant de revenir piquer à la corde et très bien finir, ajustant Vision Intense et Valdice de Mars.

L’autre génération à l’honneur pour cette réunion d’ouverture à Vincennes était celle des 3 ans avec deux groupes 2 qui leurs étaient réservés et tous deux disputés sur les 2175 mètres de la grande piste, les prix Pierre Plazen et Guy Deloison.
Réservé aux mâles, le premier s’est révélé un match revanche du pris de Rome disputé le 19 juillet dernier sur l’hippodrome du Plateau de Soisy. Dans celui-ci Bird Parker avait animé l’épreuve avant de repartir de plus belle sous l’attaque de Booster Winner et se montrer intraitable jusqu’au poteau. Le scénario s’est ainsi renouvelé mais pas la conclusion car après avoir pisté Bird Parker qui a eu notamment à répondre à l’attaque de Brutus de Bailly, Booster Winner est cette fois parvenu à régler son rival après lutte dans la ligne d’arrivée.
Dans le prix Guy Deloison on retrouvait celle qui a remporté le premier groupe 1 de la génération (le Critérium des Jeunes) et qui depuis domine ses contemporaines, Billie de Montfort. Effectuant en cette occasion sa rentrée (absente depuis sa disqualification fin dans le prix Albert Viel), la protégée de Sébastien Guarato s’est montrée déjà très affûtée pour cette semi-rentrée mais aura eu le malchance de tomber sur la valeur montante la génération, Biche des Clos. Pour la première fois au départ d’une course de groupe la partenaire de Mathieu Mottier a montré ce qu’elle savait faire et ainsi après avoir calqué sa course sur celle de la grande favorite, Biche des Clos a déboité à mi-ligne droite pour prendre irrésistiblement l’ascendant sur son redoutable rivale et rester par la même occasion toujours invaincue en compétition. A noter que cette épreuve était l’occasion du retour en piste de Be My Girl, première leader de la génération et blessée en fin de meeting. La fille de Ready Cash s’est rapidement montrée fautive, se faisant disqualifier dès la descente, mais a tout de même ensuite bouclé un parcours honorable après sept longs mois d’absence.


Maharajah apporte un sixième titre à la Suède

lundi 27 janvier 2014

Maharajah apporte un sixième titre à la Suède

Auteur d’un meeting 2010-2011 exceptionnel où il avait offert la réplique à Ready Cash, Maharajah a retrouvé ses ailes et offert à la Suède et à Stefan Hultman la consécration en enlevant le Grand Prix d’Amérique 2014.

Un succès auquel le talentueux Orjan Kihlstrôm, également skieur de fond émérite, est tout sauf étranger, en offrant le parcours sur mesure à Maharajah. Prenant la tête sans trop d’effort grâce à un bon départ, il a pu ensuite se faire couvrir par Up And Quick, le dos tout le monde rêvait dans ce prix d’Amérique avec ce cheval de train que l’on savait ne mollirait pas. Si cela s’est révélé exact, Up And Quick se montrant accrocheur jusqu’au bout, Maharajah qui a pu se décaler de son dos dès l’entrée de la ligne ne lui a laissé aucune chance en venant le coiffer avec assurance à quelques mètres du but. Fautif à la sortie du tournant et laissant le champ libre à Up And Quick et Maharajah de lutter pour le succès, Ready Cash n’a donc pu remporter son troisième prix d’Amérique et ne pourra plus égaler le plus que jamais inapprochable record de Ourasi, ne pouvant à 9 ans plus disputer qu’une seule fois l’épreuve.
Alors que dans les tribunes le public scandinave comme toujours en nombre exultait (dont un heureux gagnant de 50 000 euros au jeu simple gagnant !), c’est un autre Suèdois qui complète le podium, Yarrah Boko, cela seulement deux semaines après sa rentrée victorieuse dans le prix de Belgique. Roxane Griff se comporte elle aussi remarquablement en venant une semaine après son sacre dans le Cornulier s’emparer de la quatrième place devant Timoko.

Pour cette réunion de prestige qui comptaient six courses européennes et deux épreuves internationales, la Suède s’est ainsi taillée une part de lion dans l’épreuve reine mais ce n’est pas pour autant que les Français n’ont pas tenu leur rang car exception faite de l’italien Oasis Bi qui a réglé du minimum Séduisant Fouteau dans le prix Jean-René Gougeon, les tricolores ses sont imposés dans les cinq autres épreuves.
En ouverture du programme c’est Récit Jéloca et l’incontournable Jean-Loïc Dersoir qui ont fait mouche pour le premier groupe 2. Une discipline que Récit Jéloca retrouvait pour la premier fois depuis le mois de février 2013 ce qui ne l’a pas empêché de venir dicter sa loi en pleine piste à la méritante Quarry Bay qui lui rendait la distance.
Ce fut ensuite au tour de Jean-Michel Bazire de frapper et par deux fois. Tout d’abord avec Vinci de l’Abbaye dans le prix de Montréal qui s’y est payé le luxe de contenir durant toute la ligne droite l’attaque du redoutable Conway Fortuna, puis ensuite Urella, tout simplement imparable dans le final du groupe 3 prix Helen Johansson qu’elle a survolé.
Dans le prix Charles Tiercelin la faute du favori Akim du Cap Vert et la forte présence italienne dans ce 2100 mètres autostart n’aura pas empêché d’assister à un match final franco-français. Celui-ci a opposé Alésia D’Atout, avec un autre homme de ce meeting Mathieu Mottier, à Aladin d’Ecajeul, le vainqueur du Critérium des trois ans. Si ce dernier a bouclé son parcours en boulet de canon, cela n’aura finalement pas été suffisant et il échoue d’un court nez face à Alésia d’Atout qui avait pris ses distances à l’entrée de la ligne d’arrivée.
Même si elle était fermée aux concurrents étrangers, le prix Camille Blaisot (un 2850 mètres au monté pour les 5 ans) auraient de toute façon on l’imagine mal pu échapper à sa favorite Vision Intense. Remarquablement partie seule à son échelon des 25 mètres, elle a contrôlé la course à sa guise et n’a laissé la tête qu’un court moment à Vamp Gédé pour repartir de plus belle et filer sans émotion vers la victoire, étant nullement menacée par le bel effort final de Valse Castelets.
Enfin le prix Léopold Verroken, dernière course de groupe du jour, proposait lui un peloton de quatre italiens et un néerlandais opposés à quatre tricolores de trois ans. Malgré le bon comportement de Sugar Rey, celui-ci n’a pu que prendre la troisième place en retrait, battu par Philippe Allaire toujours aussi redoutable chez les jeunes chevaux et qui a placé ses deux pensionnaires aux deux premières places. Bouclier d’Or y a obtenu ainsi son cinquième succès de sa carrière en autant de tentatives, se jouant de l’opposition du départ à l’arrivée et n’étant pas vraiment menacé par l’attaque de son compagnon d’entrainement Booster Winner.